17/09/2008

60 bis

9

 Coucher de soleil a Mboro. Observé de notre terrasse (enfin celle de Marie Pierre qu’on occupe allégrement). C’est dur l’humanitaire…

10

 Les sénégalais aussi ont leurs chaînes de fast food… mais chez eux il y a un « K » et le symbole est moins arrondi. Sinon, c’est pareil… rires… Ils sont terribles tout de même.

 

11

 Au premier plan, Djikel, la fille aînée de Mam’. Au second, Oumou le sacré numéro de la famille, digne fille de sa mère dans l’humour et Sylvie qui préparent du riz a la viande. Elles sont occupées a séparer le son (les déchets quoi) du riz a l’ancienne.

 

12

 Sylvie la belle.

 

13

 

Une maison et sa cour.

Les quatre photos qui suivent sont prises à un moment où l’eau a bien baissé, il n’a plus plut depuis presque 2semaines… imaginez juste après la pluie. Quand je vous parlais de l’eau qui ne s’infiltre pas…

 

14

 Entrée d’une maison aménagée pour la saison.

 

15

 …voila quoi…

16

 

…Euh…Meme les rues sont aménagées pour la circonstance. Une paire de parpaings et on oublie les 30cm d'eau qui croupit en dessous. Gare a celui qui glisse, mieux vaut prendre son temps si on ne veut pas se faire un bon bain de pieds dans l'eau de javel en rentrant. (bon, la il n'y a plus d'eau alors on imagine... d'ac'. Et puis, elle est belle cette photo.)

19:57 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

60

1

 Bain des enfants. Ils se lavent (ou en tout cas pataugent) Dans une eau… pas nette. Nous sommes sur la digue de Saint Louis, cette construction qui sert à faire reculer le fleuve Sénégal en le canalisant, pour agrandir les terres habitables de l’ex-capitale de l’AOF. Sauf que c’était sans penser au fait que le lit du fleuve asséché est imperméable et que donc quand il pleut...ça stagne, inondant les rues et les maisons, faisant monter le niveau des fosses sceptiques jusqu'à… Youpi!!! Alors, comme c’est souvent inondé, on s’en sert comme décharge (on va pas perdre de l’espace tout de même). Et des gosses nagent dans cette eau… enfin…

2

 Talibé concentré dans son daara. Il étudie le Saint Coran à la lueur d’un trou dans un mur. 

3

 

Toujours un talibé, mais plus timide celui là. La planche qu’il tient en main est un outil sur lequel il recopie une sourate (verset coranique) en vue de la répéter inlassablement jusqu’à la connaître par cœur. Une fois connue, il l’efface et en recopie une autre. Vous remarquerez le stylet qu’il tient en main, bout de bambou taillé dont il trempe la pointe dans un mélange de charbon mélangé d’autres choses indéfinies.

4
 

 Activité peinture avec les jeunes talibés… on s’embête pas avec eux. Apres les feuilles, bancs, leurs mains, il se sont attaqués aux murs… Sales gosses va! Enfin, la gouache, ça s’en va rapidement avec un peu d’eau, ils ont pas eu a frotter trop fort. N‘empêche qu’il nous a bien fait rire a faire sa starlette avec son vernis multicolore.

5

 Talibé couché, un peu malade. Mais Dieu (ou Allah, c’est selon) arrive par la fenêtre… ça éblouit un peu tout de même une apparition divine…

 6

 Et pendant ce temps, Sylvie travaille dans la salle de soins. Vous remarquerez le regard désolé de ce jeune talibé… pauvre victime d’une tortionnaire toubab. N’empêche son pied est bien amoché. Voila ce qui arrive quand on marche dans l’eau qui stagne dans les rues de Saint Louis, dans cette eau aux couleurs changeantes selon les jours, les endroits et selon ce qu’on y a déversé (sa fosse sceptique, l’eau de son bain, de sa lessive, ses ordures ménagères, et j’en passe)

 7

 Gwen’ la magnifique…

Compatriote exilée au Sénégal qui fit un bout de chemin avec nous.

8

 

Mariam Sy alias Mam ’. Matriarche de sa meute, nous sommes ses hôtes. Toujours a rire, a partager sa logique…étonnante, elle nous fait passer d’excellents moments en sa demeure. Elle nous fait aussi découvrir et même vivre les traditions peuls qu’elle respecte encore très fort.

 

19:44 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |