04/10/2008

un peu de nous 2

6

 

Ca ne l’a quand même pas empêché d’aller profiter de la fraîcheur de l’océan…

7

 

Jour de mon anniversaire. On avait invité Malick « le gardien » des lieux a passer prendre un verre et durant la soirée, il m’a offert… ce magnifique coquillage trouvé sur la plage de Mboro. C’est un Cori (un super grand), ces coquillages étaient utilisés, dans l’Afrique de leurs ancêtres, comme monnaie. Au même titre que les noix de cola dans d’autres régions. Il était tout fou d’être pris en photo. Et on peut dire qu’il sait poser Malick le fourbe. Il est le voisin de Marie Pierre, un peu envahissant, un peu chamane, un peu (beaucoup) à l’ouest, très marrant quand on le prend au second degré. C’est un sacré personnage que ce gugus, faudra qu’on vous le raconte.

 8

 

Jour de Korité (fin de ramadan). Les familles sont toutes folles de pouvoir se faire de nouveau à manger quand elles le souhaitent. Ici, la file devant un moulin. Les gens du quartier apportent leur mil en vue de la faire moudre. Moment d’attente, de rencontres, de palabres, de prise de temps de se rencontrer…

 9

 

Sylvie l’exploitée coupe des frites et des oignons avec Aguibou et sa mère Sipa. Préparation du plat de fin de ramadan : mouton, frites, salade… presque comme en Belgique. Ce qui change, c’est qu’on mange par terre, tous dans un même plat, avec les mains, que le plat est une succession de couches et que la salade est en dessous (donc plus vraiment croquante), et que les frites sont cuites une seule fois.

 

19:09 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un peu de nous.

1

 Ici, c’est la saison des pluies… et donc… il pleut, de temps à autres. En fait ça n’arrive pas trop souvent mais quand c’est là, c’est le déluge. Et ça inonde toutes les rues comme vous avez pu le constater il y a quelques temps. Ca permet aussi de refroidir la température au grand plaisir de tous et de rendre le sol glissant au grand plaisir des enfants qui s’en donnent à cœur joie. La photo est prise dans la cour de la maison de Mariam Ly (et pas Sy comme écrit plus haut) dont nous sommes les hôtes. En premier plan Aguibou, fils de Sipa, et derrière : Baboye, fils d’Ouley (Sipa et Ouley étant deux des filles de Mam’… vous refaites l’arbre généalogique ????)

 

2

 Le même soir de déluge, Adama au premier plan a oublié de mettre son pantalon et se balade en caleçon et en veste de pluie… (Quand on vous dit qu’on est plongé dans une culture différente… rires…) Vous observerez que Papa, derrière, est malade, les pieds nus dans l’eau. Ils ont des mœurs étranges tout de même, une autre manière d’appréhender la médecine.

 3

 Toujours dans la cour de chez papa mais un autre jour. Sylvie se prélasse avec, de droite à gauche : Sipa, Aguibou, Mariam et Djikel. La rousse dans sa belle robe en Batik africain fait répéter ses tables de multiplication à Aguibou qui… a du mal… C’est le genre de moment qui foisonne dans notre séjour, les pieds nus sur une natte à tuer le temps (avant que le temps ne nous tue comme ils aiment à le dire ici)

 4

 Douche des talibés. Après s’être lavés, ils lavent leurs habits sous le regard attentif de...moi. A gauche : le célèbre Vieux Ndiaye, maître respecté dans sa virtuosité de l’art de la glande. N’empêche, il faut qu’il fasse attention : je l’ai vu travailler depuis que je suis au centre… si ça s’apprenait, c’est toute une réputation qui serait à refaire… Sacré Vieux va!

 5

 Sylvie a Mboro… Confortablement installée dans un hamac, face a l’océan. Elle a réussi à être malade (fièvre et tout et tout) durant notre séjour-annif… Un virus circulait chez les Anne et elle n’y a pas échappé. Enfin, on en a quand même bien profité… surtout moi en fait…

19:04 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/09/2008

60 bis

9

 Coucher de soleil a Mboro. Observé de notre terrasse (enfin celle de Marie Pierre qu’on occupe allégrement). C’est dur l’humanitaire…

10

 Les sénégalais aussi ont leurs chaînes de fast food… mais chez eux il y a un « K » et le symbole est moins arrondi. Sinon, c’est pareil… rires… Ils sont terribles tout de même.

 

11

 Au premier plan, Djikel, la fille aînée de Mam’. Au second, Oumou le sacré numéro de la famille, digne fille de sa mère dans l’humour et Sylvie qui préparent du riz a la viande. Elles sont occupées a séparer le son (les déchets quoi) du riz a l’ancienne.

 

12

 Sylvie la belle.

 

13

 

Une maison et sa cour.

Les quatre photos qui suivent sont prises à un moment où l’eau a bien baissé, il n’a plus plut depuis presque 2semaines… imaginez juste après la pluie. Quand je vous parlais de l’eau qui ne s’infiltre pas…

 

14

 Entrée d’une maison aménagée pour la saison.

 

15

 …voila quoi…

16

 

…Euh…Meme les rues sont aménagées pour la circonstance. Une paire de parpaings et on oublie les 30cm d'eau qui croupit en dessous. Gare a celui qui glisse, mieux vaut prendre son temps si on ne veut pas se faire un bon bain de pieds dans l'eau de javel en rentrant. (bon, la il n'y a plus d'eau alors on imagine... d'ac'. Et puis, elle est belle cette photo.)

19:57 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

60

1

 Bain des enfants. Ils se lavent (ou en tout cas pataugent) Dans une eau… pas nette. Nous sommes sur la digue de Saint Louis, cette construction qui sert à faire reculer le fleuve Sénégal en le canalisant, pour agrandir les terres habitables de l’ex-capitale de l’AOF. Sauf que c’était sans penser au fait que le lit du fleuve asséché est imperméable et que donc quand il pleut...ça stagne, inondant les rues et les maisons, faisant monter le niveau des fosses sceptiques jusqu'à… Youpi!!! Alors, comme c’est souvent inondé, on s’en sert comme décharge (on va pas perdre de l’espace tout de même). Et des gosses nagent dans cette eau… enfin…

2

 Talibé concentré dans son daara. Il étudie le Saint Coran à la lueur d’un trou dans un mur. 

3

 

Toujours un talibé, mais plus timide celui là. La planche qu’il tient en main est un outil sur lequel il recopie une sourate (verset coranique) en vue de la répéter inlassablement jusqu’à la connaître par cœur. Une fois connue, il l’efface et en recopie une autre. Vous remarquerez le stylet qu’il tient en main, bout de bambou taillé dont il trempe la pointe dans un mélange de charbon mélangé d’autres choses indéfinies.

4
 

 Activité peinture avec les jeunes talibés… on s’embête pas avec eux. Apres les feuilles, bancs, leurs mains, il se sont attaqués aux murs… Sales gosses va! Enfin, la gouache, ça s’en va rapidement avec un peu d’eau, ils ont pas eu a frotter trop fort. N‘empêche qu’il nous a bien fait rire a faire sa starlette avec son vernis multicolore.

5

 Talibé couché, un peu malade. Mais Dieu (ou Allah, c’est selon) arrive par la fenêtre… ça éblouit un peu tout de même une apparition divine…

 6

 Et pendant ce temps, Sylvie travaille dans la salle de soins. Vous remarquerez le regard désolé de ce jeune talibé… pauvre victime d’une tortionnaire toubab. N’empêche son pied est bien amoché. Voila ce qui arrive quand on marche dans l’eau qui stagne dans les rues de Saint Louis, dans cette eau aux couleurs changeantes selon les jours, les endroits et selon ce qu’on y a déversé (sa fosse sceptique, l’eau de son bain, de sa lessive, ses ordures ménagères, et j’en passe)

 7

 Gwen’ la magnifique…

Compatriote exilée au Sénégal qui fit un bout de chemin avec nous.

8

 

Mariam Sy alias Mam ’. Matriarche de sa meute, nous sommes ses hôtes. Toujours a rire, a partager sa logique…étonnante, elle nous fait passer d’excellents moments en sa demeure. Elle nous fait aussi découvrir et même vivre les traditions peuls qu’elle respecte encore très fort.

 

19:44 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

23/08/2008

 

nico1

 Durant un temps, je me suis replongé dans l’ambiance concentrée des bancs scolaires. Et les devoirs ont l’air durs… En fait je suis en train de planifier un tournoi de foot avec 8équipes, en deux poules et un ramadan qui approche (et on ne peut décemment pas faire jouer des enfants au foot, sous la chaleur et l’estomac vide). Du coup le timing est serré mais je crois qu’on le finira après le jeûne.

nico2

 Vue de la terrasse de chez Pierre Cauvin lors de notre bouffée d’air a Mboro. Une trace, une porte, un océan… Et une mobylette pour nous rappeler de ne pas trop nous enivrer de cette vie, une autre, moins insouciante et moins "nature" nous attend a St Louis.

 nico3

 Jeune joueur dans la rue, jeux d’un autre temps, jouet d’un autre âge. Mais le sourire bien présent.

18:58 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

je ne vois pas ce que j'envoie, je suppose que c'est bon.

c

 Talibé au goûter, avec son pain au choco, son verre de lait et sa bonne humeur… ça fait plaisir quand même…

d

 

Magasin, enfin, une boutique sénégalaise.

e
 

 

Magasin de jouets sénégalais. Chez nous, on appellerai ça un marché au puce ou une brocante…

 f

 Pompe a huile. Un bidon de métal, une pompe, et on a un point de vente d’huile. Et c’est pas de l’huile de moteur mais bien de l’huile de consommation.

 

18:47 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

6

 Séance de dessin avec des talibés. Ils sont en train de peindre des masques sur des assiettes en carton. Sympathique mélange de modernité et de culture africaine. J’adore cette photo avec le gus qui est assis, les genoux au sol… C’est quand même unique, le Sénégal…

7

 

Mise en couleur de la fresque dessinée par JF Decaluwé de passage au Sénégal. (Quel montage de fou) Remarquez, en haut a gauche : Vieux (ou vieille, on a toujours pas bien compris, il répond aux deux) fidèle a son poste… glandeur invétéré, il me surprendra toujours par sa capacité a rester a un endroit a ne rien faire.

Les photos sont prises dans la cour du centre.

 a

 

Je sue comme un porc, et dans un pays musulman, c’est pas bien vu… (ahahah, c’est malin) Vous avez déjà tenté de pousser une brouette sur une plage de sable fin ? Non, j’imagine ! Bien moi si… mais pourquoi ils ne font pas des routes bordel…

En parlant de routes, ils sont en train d’en construire dans le quartier ou on vit. Mais ils veulent une route à deux bandes et c’est pas assez large. Du coup ils ont payé tous les chefs de maison pour qu’ils reculent leurs façades de 80cm. C’est rigolo de voir plein de mecs démolir leur mur de façade pour découvrir… un mur de façade… N’empêche, ça va peut être assainir le quartier car les gens vident leurs fosses sceptiques dans la rue, après avoir creusé un petit trou. Ca va être plus dur de creuser le tarmac… mais bon, ils ne sont pas a bout d’idées tordues…

b

 Julie et Sylvie déguisées en Djenaba et Dado dans leurs beaux boubous. On est dans la cour de chez Papa, le jour de l’anniversaire de Syl (en fait le lendemain mais le jour même on était pas là). Et dans la bouteille de Syl, c’est pas du bissap pur pace que c’est trop sucré comme boisson alors on coupe ce goût qui colle aux lèvres avec du gin (le sacré vieux gin)…

 c

18:40 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |