02/08/2008

Animaux de la reserve de bandia


9

 Un macao a bec rouge (je crois)

8

 Un singe et son petit

10

 Une tortue géante et sa Sylvie

11

 Euh... un truc genre antilope cheval... (vraiment... je le pense)

 12

 Un Buffle

13

 Un rhinoceros... ca déchire: lent et fort, on a pas envie de faire chier ce monstre de plus de 3tonnes

14

 Des zebres

 15

 Des giraffes (tiens... fait deux F? non, je pense pas mais ca fait plus long, le cou...)

  

16
Euh... encore des giraffes, les memes d'ailleurs...

 17

 Une autre antilope... mais pas la meme...

Eh bien, ils sont fatigues mes commentaires, ce sera mieux la prochaine fois...

21:07 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

News du Sénégal 1


1

 Durant notre mpremier passaee au centre en tant que travailleurs bénévoles, on est arrivésdans un creux: pas d'enfants talibés ou non. Du coup on a fait connaissance avec Touba, c'est un grand noir (chose étrange dans ce pays... rires) qui s'occupe de l'"infirmerie" du centre. C'est un mec terrible, toujours speed, a courir dans tous les sens. Il a coutume de dire qu'il fait toujours quelque chose: "si je ne soigne pas les enfants, je travaille dans les daaras. Et si je ne suis pas dans les daaras, je fais de la teinture. Et si je ne fais pas de la teinture, jbien... je fais autre chose." Il est commique touba. Il aime aussi a dire que "Pour manger commeun roi, il faut trimer comme un esclave..." J'aime bien.

Enfin, tout ça pour dire que quand on est arrivé, on a rencontré Touba et commeil n'y avait pas d'enfants et qu'il n'était pas dans un daara... eh bien il faisait de la teinture. Et bien sur on ne l'a pas laissé faire tout seul. (enfin, surtout moi en fait...). La je suis en train de teindre des draps qui serviront a la confection de boubous. J'utilise des produits chimique de merde ("sinon, ca tient pas" dixit Touba) qui brulent les muqueuses nasales et les mains alors on retiens notre respiration et... onmet des gants. Sauf qu'il fait 35000 degrés e que des gants en caoutchouc, c'est pas le top. Alors, on les remplit d'eau. A la fin, les draps sont très jolis et les doigts sont tout fripés... mais entiers. 

 2

 Visite dans un daara. Les enfants talibés récites des sourates. Ils se balancent (un peu comme des autistes) en répétant des phrases en arabe qu'aucun d'eux ne comprend... mais comme ça ils sont bien vus de Dieu... C'est pas que je me moque mais j'ai l'impression que les jeunes n'accrochent pas plus que ça au sens de l'islam et ne le pratique que pour garder leur place das la comunauté, pour ne pas perdre la face. Ici les mosquées ne se vident pas (autant) comme nos églises mais les enfants y jouentau cartes (selon Souleyman Anne, créateur du centre ou on travaille)... a méditer... mais pas sur un tapis...

3

 Apres ces petites visites, on est parti... en vacances... Voici une de nos premieres haltes: Toubab Dialaw et son océan. Bonheur des plages, bonheur du "luxe" (vraies toilettes, vraies douches,...) Boneur d'être a deux.

 

4

 Tiens, c'est pas dans l'ordre...

La je suis au centre, a raser les enfants pour prévenir des poux et des crasses. Faut dire qu'ils vivent encore moins dans le luxue que nous... des toilettes... des douches... enfin, ils (sur)vivent (un peu grace au centre, il faut bien le dire). 

5

 Sylvie infirmiere... Come a Saint Pierre... ou presque... 

 

6

 On est passé dire bonjour a birane a dakar et au révéil: une femme balaye le sable... Sont fous ces sénégalais (comme dirait l'autre).

N'empeche que ca fait un peu moins sala apres. une fois que le petit tas de crasse est ramassé a tamis. 

7

Retrouvaille avec Céline et sa copine Laurie (qui n'est pas sur la photo...) Elle est ici depuis 15jours et elle est deja plus bronzée que Sylvie. On a passé de très bon moments avec elle. On a (j'ai) bien bu aussi... Paaas bien...

20:38 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/07/2008

fin de thienel, fin du desert...

12

 On bosse dans la classe qui commence a méchamment ressembler a... une classe. Là on lave le rouleau avec du diluant celluluosique, une merde qui brule vraiment les mains qu'il faut aller laver tout de suite après pour calmer le feu... Ils utilisent tout de meme de rude merdes pour travailler. Et en plus, quand on leur a demander ce qu'on devait faire avec les déchets, ils nous ont répondu; comme une évidence; "Bin on va creuser un trou et tout y jeter" Tant qu'on ne les voit pas, ca peut pas être mauvais...

13

Voici, derriere les bouses de vaches séchées (en moiyenne, une bousse reste "fraiche 10 a 15min tellement il fait chaud) notre bloc sanitaire composé d'une douche et de toilettes a pédales (j'ai toujours pas compris le sens de ce nom, elles sont où ces pédales? ce sont les gens dessus?). En regardant cette photo, les odeurs me remontent au nez... vous avez de la chance, pour vous, c'est qu'une photo...

 

14

Voici notre "douche"... qui est aussi le poulailler quand personne ne se lave et les toilettes (pour la petite commission) quand les autres sont occupées ou qu'on a pas envie de marcher 1m50 en plus. On a tenter de leur expliquer que les merdes de poules et les odeurs d'urines sue le sol en "béton" c'était un peu anti=hygienne et que grace a l'hygienne, la race humaine a tout de meme bien augmenté son espérence de vie, mais en vain...

 

15

Repas de petits rois...

"C'est bon la purée, et t'en aura pas" 

 

 16

Athia, notre belle matrone nous apporte de l'eau, sa brosse a dent en bouche.

Dans le desert (en fait, partout au Senegal, on en a vu en vente a Dakar et a Saint Louis), ils utilisent un bout de bois pour se curer les dents. Mais pas n'importe quel bois, je crois que c'est des fois du bois d'épineux. Ils machouillent le bout, pour le rendre pareil à une petite brosse et pour libérer la seve puis s'en frottent joyeusement les dents. Ils ont desfois l'air cons, dans un bus, à s'appliquer à bien froter partout avec le bout de leur bout de bois rongé...

 

17

Awa, la fille d'Athia, tout aussi belle que sa mere, une des plus jolie fille du village (si pas la plus mignone à mes yeux... et à ceux de Syl aussi soit dit en passant). En plus, c'est une fille qui habite la concessiopn de la martone et qui parle "parfaitement" le français (pour quelqu'un du sahel bien entendu). Elle fut notre traductrice, interprette et prof durant notre séjour. Et qu'est=ce qu'on a bien ri avec elle.

 

18

Une autre femme de la concession, la femme du proprio des batiments, qui travaille aux USA 6mois par ans. Il doit rentrer bientot, il est facteur à NY.

 

19

Un gosse dans une basine.

Photo concept pour math, prise sans mise en scene bien sur (sinon, c'est pas du jeu...)

C'est d'habitude dans ces récipients qu'on met de l'eau avant de le mettre sur sa tête (j'ai essayé et en plus de faire mal, on s'en met partout... quand on est toubab)20

La mamie de notre concession. Elle est pas facile a photographier mais on l'a eue. Elle est terrible, on sent sa (longue et éprouvante) vie quand elle vous sert les mains et vous parle de sa voix chevrotante... J'adore cette femme.

 

21

Marie pierre quite Thienel.

On devait partir a 6h30. On s'est réveillé à 5h45 et la voiture est arrivée royalement a...7h45. En plus, elle était pleine et on avait demandé une voiture vide car on était plus de 15 avec les bagaux (comme ils disent) en consequence. Néné (MP), qui devait etre au Mali le soir a voulu monter dabsolument dans le premiere voiture qui, pour finir, a attendue qu'une autre arrive pour savoir prendre tout le monde et tout les "bagaux". Elle a donc attendu un bon 20min dans cette voiture entassée avec les autres (ils étaient 21 derriere le chauffeur). C'est ce que montre cette photo...

 

22

Instant insolite dont seul le Sénégal a le secret. Un pélican et une chevre se promenent au milieu de la rue, parmi les voitures et les passants qui passent, comme si de rien n'était, comme si tout était normal a 50cm de ce couple étonnant. L'oiseau doit mesurer 1m20 (peut etre un peu plus) et quand on passe pas loin, il est assez impressionnant.

19:21 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

derniers instants thienelois.

1

En  route vers thienel pour notre derniere grosse semaine de boulot sur plave. Sylvie nous montre sa jolie écharpe qu'elle s'est offerte à Saint Louis. En arriere plan, des chevres (...on est dans le desert, celui du Sahel, peuplé de peuls: ces rudes bergers du desert...) et notre charette (le mùoyen le plus pratique pour voyager dans ses contrées reculées. Et c'est rien de le dire... qu 'elles sont reculées, elles seraient meme bien au bout du monde.

2

A thienel, toilettes des petits par athia (la matrone du village qui nous heberge). Deux enfants se faisant laver parmi les crotins. Les douches... connait pas, c'est quoi???

 

3

Abou Sy, le chef du village qui pour une fois n'est pas dans la brousse, éloigné de son village a garder son troupeau (peul "riche" oblige). Il est ici en pleine action, avec son GSM, en plein milieu du désert...

rien à dire, ça me fera toujours bizare de me dire qu'ils ont des GSM et qu'ils ne bouffent que du riz et des oignons... et encore, quand il y en a... meme pour avoir de l'eau, c'est la croix et la banniere, il faut aller chercher les bassines et aller au puit, à 10min de la maison (20quand la bassine est pleine). Mais ils sont équipés de GSM... et ils n'ont pas d'electricité, ils les rechargent grace aux paneaux solaires de l'asbl... avant que laasbl n'en instale, ils faisaient 3h de charette pour aller les recharger dans un autre village. Ca me dépasse. En meme temps, quel superbe outil de communication, et quuel outil d'enlisement dans une société de consommation qui n'est pas la leur.

 4

Pause clope, on se cache des vieux (et du chef Abou) car Allah n'aime pas trop  ça et eux, allah, ils l'aiment bien (a leur maniere tout de meme, pas a l'afghanaise. Ils ne portent pas le voile par exemple.)

5

(Superbe) photo de la cuisine dans laquelle étaient préparés notre riz aux oignons et nos oignons au riz (le premier est meilleur...)

 

6

Comme les guitares sont super cheres au Senegal, faut bien se débrouiller... sous l'oeil attentifs des deux grands d'Athia, je me fabrique un instrument avec ce que j'ai sous la main. Je l'ai meme accordé a l'accordeur, ma corde... et j'ai taillé le manche pour faire des cases... il y a deds fois on on s'ennuie dans le desert, quand il fait trop chaud pour etre dehors a bosser.

 

7

Sylvie en pleine action. La piece blanche deviendra bientot superbe classe bleue pour petits.

 

8

Voici une tempete de sable qui nous arrive dessus. Grand moment. C'était réellement superbe... puis elle est arrivée et on a moins ri, cloitrés dans la classe qu'on construisait a prier pour qu'elle tienne. Et ca a été.

 

9

La classe prend forme, la carte du Senegal que j'ai peint sur le mur durant 3ou4jours aussi... patience quand tu nous tiens...

 10

Repas de fete de l'école du village. Voici la cuisine extérieure et les cuisinieres. Les assiettes sont emplies de viande de chevre fraichement égorgée, sa tete traine par terre... miam...

 

11

Super Sylvie ornée de magnifiques bijoux offertes par Athia... Apres les boucles d'oreilles en plomb offerte par Dado, la femme du sous chef du village. Elle va pouvoir se refaire une magnifique boite a bijoux... qu'elle mettra quand je ne suis pas avec elle...

18:39 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/06/2008

Une petite derniere pour la route...

b
Chez Birane Diop, on prend le thé dans une ambiance décontractée. Il y a Sylvie, la soeur de Birane, Birane qui rit et deux amis, freres ou cousins, on sait jamais trop.

18:13 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

8

Plage de Saint Louis. Nous y avons marchés, slalomant entre les déchets et les enfants qui couraient partout en disant "eh toubab, donne moi de l'argent... ils sont fous ces gosses. Il y a, tout au long de la plage des bateaux multicolores. C'est super beau... quand on sait faire abstraction des déchets et de leurs odeurs. C'est- fou comment les sénégalais jettent tyout par terre. Il cuisinent et les déchets de poisson ansi que les eaux usées qui viennent d'on ne sait où sont déversés sur la plage, comme ça... tout naturellement.

9

Et le poisson seche sur des tables. La chaleur et le soleil sont suffisant pour les sécher en 1h de temps. Ici, photo du quartier des pécheurs, toujouyrs à Sant Louis. On remarque les deux minarets au loin, ces engin de torture qui vous réveillent a 5h du mat, tout les jours... enfin, c'est une autre culture, une autre religion. Plaisir de la découverte.

10

Et voici Birane Diop, de Dakar qui jour le MC. On a bien ri ce jour la, l=jour de sa fete de son école. Il est quand meme tres sympa ce mec, il gagne a etre connu.

11

Fete d'écolet et sabar devant son entrée. Grand moment musical et de danse durant lequel, Syl et moi avons esquissés quelques pas au milieu de la piste de danse et des cris hilares des éleves et autres badauds massés autour.

 

12

Une femme cuit des arachides dans une rue de Dakar, dans la banlieue, pres de chez Birane. Nous prenons le thé juste a coté, dans la rue joviale et conviviale. Teranga sénégalaise oblige.

 

13

Petit moment de pause aSaint Louis, apéro sur le Balcon. Ici, il n'y a pas d'alcool, pays musulman oblige, mais on est tres fort... et on en a trouvé ubn peu. Une fois n'est pas coutume.

 

a
Thienel, un gropupe d'enfants et une adulte écaillent et pr"éparent le poisson pour notre souper. IOl font ça assis au milieu de la cour de chez athia. Moment de vie...

18:09 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

troisieme opus senegalais

1

A force de nous coller, toujours a nous suivre et se coucher sur nous, les enfants nous ont exaspétés. Et qu'est=ce qu on fait quand des enfants sont chiants? Bin on les fait jouer et on rigole bien a les voir faire les brutis. Sylvie a animé les gosses pendant que Athia, la femme qui nous héberge était pliée en deux a voir ces gosses faire les guignols et y prendre plaisir... ah... les enfants...

J'en profite pour faire passer une impression qui concerne un décalage culturel qui nous est flagrant. Les gens, au Sénégal sont toujours tres proches les uns des autres. Une fois qu'on s'assied, il y en a 15 (et j'exagere pas) qui viennent se coucher pres de nous, et meme sur nous pour certains (tant qu'il y a de la place). Dans les bus, c'est  la meme chose, on est serrés comme des sardines dans leur boite a roulette (rouillée et pas toujours rassurante, mais ca c'est une autre histoire...). Il nous a fallu un certain temps pour nous habituer à cette promiscuité, à ces contacts intempestifs, à cette violation de notre "bulle d'uintimité".

2

Petit moment de peche au bord de l'eau. C'est beau tout de meme, la c'est le fleuve qui se trouve derriere le village, là où on puise l'eau pour les champs. C'est notre petit oin où on va pour se reposer et être un peu à deux. Car toujours être collé aux autres, ca saoule a la longue.

 

3

Et on travaille aussi a Thienel. Ici, je reconstruit le four solaire. D'ailleurs, il n'a toujours pas bvraiment fait ses preuves celui la.

4

Les femmes cuisinent pour les écoliers (il y a une cantine) et accessoirement, pour nous, de temps a autre, elles nous font profiter de leurs savoirs culinaires. Ahhh la cuisine du désert, toute une histoire... peu variée mais on s'y fait. Le plus dur, c'est que  c'est bien gras...

 

5

Image insolite d'un village réuni devant la TV pour suivre un match de foot dans le désert... Ambiance de café, avec ses concentés sur les actuiions, ses excités et ses enfants qui profite de l'occasion pour etre ensemble.

 

6

Sylvie et deux amies africaines: Awa et Athia (pas celle qui nous héberge, une autre). Ce ne serait  pas un peu sombre cette photo? 

 

7
 Regard d'afrique.

17:51 Écrit par Nico, Sylvie et Eliot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |